Peintres de Concarneau

Estonie Retour à l'index

Grün Maurice 1870-1947

Grün Maurice né à Reval en Estonie 1870 - Paris 1947

Il n'y eut pas que des peintres de la mer à Concarneau. De nombreux artistes avaient d'autres sources d'inspiration. Grün est de ceux qui ont choisi les scènes d'intérieurs. La connaissance de son œuvre a été éclairée par une exposition présentée par la Galerie de le Poste à Pont-Aven en juillet 1987. Le Benezit, dictionnaire des peintres et des sculpteurs, note qu'il peint des portraits d'intérieurs," mais c'est surtout par ses effets de clair de lune qu'il s'est fait apprécier ". Dans " Les petits maîtres de la peinture ", Gérald Shurr le classe pami les portraitistes. Il signale qu'après ses études à l'Ecole des Beaux-Arts à Munich, puis à l'Académie Julian à Paris, il se rend aux Etats-unis en 1894, au Brésil en 1885 tout en exposant au salon de Paris depuis 1893.

Maurice Grün, chassé d'Esthonie par les persécutions antisémites tsarites, arrive vers 1903-1904 à Concarneau. Il demande et obtient sa naturalisation vers 1910. Il s'installe rue Amiral Courbet. Mme Le Roux, alors fillette, se souvient: " Mme et M.Grün formaient un couple charmant. Lui, pas très grand, moustachu, portait un feutre à larges bords Comme Le Gout-Gérard. Elle, pas très jolie femme devait être de Pont-Aven ". Monsieur Philippe Grün, petit fils du peintre, signale qu'au contraire, son grand père a enlevé et embarqué pour l'Angleterre Mathilde Yvonne Caudan, fille de Corentin, marin, et de Marie Anne Le Dez, servante. Ils se sont mariés à Londres en octobre 1901. Comme Alexis Vollon qui travaillait dans un atelier à quelques pas dans la même rue, li s'était spécialisé dans les scènes de genre si nombreuses au Salon. Ces images bretonnes de tricoteuses, tisserand, repasseuse, lingère, intérieurs rustiques, il les a peintes avec habileté dans une pâte onctueuse et une touche enlevée. Il se joue de la lumière éclairant la table ou quelque objet typique, caressant un visage avant de mourir dans la pénombre. Il adore les contre-jours. Peinture intimiste, traditionnelle voire parfois académique, elle est aussi témoignage apprécié dans la région pour la nostalgie qu'elle engendre. Après 1914, Grûn, parisien, peint le canal Saint-Martin sur le modèle impressionniste assagi et reprend régulièrement le thème breton dans une description très colorée. Le luministe fait place au coloriste. L'effet décoratif remplace la recherche réaliste et poétique. Grün aime les verts acidulés faisant chanter les roses. Peu à peu, il remplace les intérieurs et exploîte les effets lunaires dans le paysage. Cela lui vaut un regain d'appréciation. A partir de 1936-37 il est malade, sa production diminue. Il meurt à Paris en 1947.
Yvon Le Floc'h, Ouest-France du 26 juin 1987.

There were no only painters of the sea with Concarneau. Many artists had other sources of inspiration. Grün is those which chose the indoor scenes. The knowledge of its work was lit by one exposure presented by the Gallery of the station to Pont- Aven in July 1987. Benezit, dictionary of the painters and the sculptors, notes that it paints portraits interiors, “ but it is especially by its effects of moonlight that it was made appreciate ”. In “the minor artists of painting”, Gerald Shurr classifies it with the portraitists. He announces that after his studies to the School from the Art schools in Munich, then to the Julian Academy in Paris, he goes to the United States in 1894, Brazil into 1885 whole while exposing to the living room of Paris since 1893.

Maurice Grün, driven out of Estonia by persecutions anti-semite of the Tsar, arrives about 1903-1904 at Concarneau. He asks and obtains his naturalization about 1910. It settle street Admiral Courbet. Mrs. the Le Roux, then young girl, remembers: “ Mrs. and M.Grün formed a couple charming. He, not very large, man with a moustache, carried one felt on broad board Like Le Gout-Gerard. It, not very pretty woman was to be of Pont-Aven ". Mister Philippe Grün, small son of the painter, announces that on the contrary, his large father removed and embarked for England Mathilde Yvonne Caudan, girl of Corentin, sailor and of Marie Anne Dez, maidservant. They married in London in October 1901. As Alexis Vollon who worked in a workshop with some steps in the same street, he had specialized in the so many scenes of kind with " Le Salon ". These Breton images of knitting machines, weaver, rustic ironer, linen maid, interiors, it painted them with skill in a consistent paste and a key removed. It is played of the light illuminant the table or some typical object, cherishing a face before to die in the half-light. It adores the back-lights. Painting intimist, traditional even sometimes academic, it is also testimony appreciated in the area for the nostalgia which it generates. After 1914, Grûn, Parisian, painted the Saint Martin's day channel on the impressionist model quieten down and regularly takes again the Breton topic in a very coloured description. The luminist makes place with colourist. The decorative effect replaces realistic and poetic research. Grün likes the acidulous greens making sing the pinks. Little by little, it replaces the interiors and exploîte the lunar effects in the landscape. That is worth a renewal to him of appreciation. From 1936-37 it is sick, its production decreases. It dies in Paris in 1947. Yvon It Floc'h, Ouest-France of June 26, 1987.

Contacter l'auteur

Haut de page
Haut de page