Peintres de Concarneau

Pologne Retour à l'index

Mela Muter, Varsovie, 1876 - Paris, 1967

Portrait de Charles Fromuth
Mention b.d : " A notre cher Fromuth. Affectueusement Mela Metermilch ". 30 septembre 1909,
fusain 45 X 29 cm Concarneau, coll.Galerie Gloux

 

La première arrivée de Pologne fut Mela Muter (1876-1967). Elle passa ses vacances à Concarneau où elle fit la connaissance de peintres de l'Ecole de Pont-Aven, dont, surtout, Slewinski. Elle revint de multiples fois à Concarneau en 1905 et 1909, 1912. Dans ses carnets Le peintre américain Fromuth vivant à Concarneau, écrit:

" Mela Mutermilch, ma superbe amie polonaise et artiste de talent, est venue me voir avec un groupe d'artistes de son pays. En arrivant dans la salle à manger de l'hôtel, elle a couru vers moi en criant :" Fromuth ". Nous nous sommes enlacés, embrassés, et réjouis de nos affinités communes. Le climat nous a gâtés. Bras-dessus bras-dessous, nous avons visité le port, les fortifications, les plages, puis mon atelier. Tous les yeux étaient tournés avec admiration vers la jolie femme à mon bras. Nous nous sommes arrêtés pour dire bonjour à tous nos amis artistes, tous à peindre dehors en se chauffant au soleil, alignés comme des champignons. A 7h23 du soir je les vois déjà repartir pour Paris. Vais-je décrire ses charmes physiques? C'est une grande juive voluptueuse, les yeux et les cheveux noirs, une peau de juive incomparable...". Cité dans " Journal d'un américain à Concarneau " Edition Galerie Gloux 2004, Musée de la Pêche.

Mela Muter, issue d'une famille riche, après une formation à Varsovie, s'établit à Paris en 1901. Etudes à l'Académie de la Grande Chaumière puis à l'Académie Colarossi. Elle se lie d'amitié avec de nombreux artistes éminents et s'inspire de l'œuvre d'artistes à qui elle voue une immense admiration: Van Gogh, Vuillard, Cézanne mais aussi ceux de l'Ecole de Pont-Aven. Outre Concarneau, ses lieux de prédilection sont Audierne, Douarnenez et Pont-Aven. La beauté du paysage breton exerce sur elle une véritable fascination. Elle écrit dans ses souvenirs:"...ces nuits bretonnes laiteuses et sans lune sont claires et comme habitées par la présence impalpable et quasi paîenne d'elfes, de fées, et de dryades veillant sur les sources...".
Extraits, Barbara Brus-Malinowska dans "Peintres polonais en Bretagne".

" The first arrival of Poland was Mela Muter (1876-1967). She spent her holidays to Concarneau where she became acquainted with painters of the School of Pont-Aven, of which, especially, Slewinski. She returned from multiple times in Concarneau in 1905 and 1909, 1912. In its notebooks the painter américain Fromuth living in Concarneau, writing: “

Mela Mutermilch, my superb friend Polish and artist of talent, came to see me with a group of artists of her country. While managing in the dining room hotel, she ran towards me while shouting: “ Fromuth ”. We are intertwined, embraced, and delighted by our common affinities. The climate spoiled us. Arm-top arm-below, we visited the port, the fortifications, the beaches, then my studio. All the eyes were turned with admiration towards the pretty woman at my arm. We stopped for saying hello to all our friends artists, all to paint outside while heating itself by the sun, aligned like mushrooms. At 7h23 of the evening I already see them setting out again for Paris. I will describe her physical charms? She is large Jewish voluptuous, eyes and the black hair, a skin of Jewish incomparable… “. Quoted in “Newspaper of American with Concarneau” Edition Gallery Gloux 2004, Museum de la pêche.

Mela Muter, descended from a rich family, after a formatin in Warsaw, is established in Paris in 1901. Studies with the Academy of the " Grande Chaumière " then to the " Colarossi " Academy. She binds friendship with many eminent artists and take as a starting point the the work of artists to which she dedicates an immense admiration: Van Gogh, Vuillard, Cézanne but also those of the Ecole de Pont-Aven. In addition to Concarneau,her places of predilection are Audierne, Douarnenez and Pont-Aven. The beauty of the Breton landscape exerts on her a true fascination. She writes in her memories: “… these milky Breton nights and without the moon are clear and like inhabited by the impalpable presence and quasi pagan elves, fairies, and of dryades taking care on sources…“. Barbara Brus-Malinowska in “Polish Painters in Brittany” extracts.

 

Contacter l'auteur

Haut de page
Haut de page