Page précédente
Retour

Nicolas de Staël : " Portrait de Jeannine " 1941-1942
H/T 81 x 60 cm - Coll privée. Photo J.Hyde

Dans " le Prince foudroyé, La vie de Nicolas de Staël " par Laurent Greilsamer Editions Fayard 1999

Rencontre de Jeannine Guillou et de Nicolas de Staël : "Quelques semaines plus tard, à peine remis, il (Nicolas) croise une jeune femme, grande et longiligne, Jeannine Teslar. Avec son mari Olek et leur fils Antek (Antoine Tudal), elle surgit du Sud marocain interdit aux étrangers, ce désert où règne la loi des tribus insoumises... Ils campent à présent en lisière de la ville (Marrakech), sous une toile de tente. Tous sont peintres dans ce phalanstère itinérant. Il y a là Olek Teslar ( le mari de Jeannine) et l'un de ses frères, deux polonais fantasques et généreux, Jeannine Teslar et Jean Deyrolle, cousins bretons en recherche d'absolu, Antek, âgé de cinq ans, deux domestiques, quelques mules et un âne forment le reste de la troupe... Du Maroc ils connaissent le moindre recoin. Cela fait des années qu'ils sillonnent ses pistes. La tribu finit par louer un palais abandonné dont la terrasse surplombe la ville. Sur cette troupe de nomades règne Jeannine Teslar, brûlée de soleil, le visage long comme un Gréco, le cheveu brun torsadé en chignon. Une liane au regard de fièvre. " Le Prince " (de Staël) s'incline sur son passage. Plus âgée que lui de cinq ans, elle semble receler les mystère d'un monde inconnu... quelques jours plus tard, il se déclare, exige de vivre avec elle. Elle accepte. Une semaine passe. Olek Teslar réunit ses amis dans un café, sa femme et de Staël assis à son côté. Courageux et déchiré, il se lève pour rompre lui-même un mariage scellé six ans auparavant :" Mes amis, j'ai une chose importante à vous dire. Nous nous voyons pour la dernière fois. Jeannine, ma merveille, ma douce et lumineuse Jeannine part avec Nicolas... "
Extraits du livre passionnant de Laurent Greilsamer " Le Prince foudroyé ".