Retour

" L'enfer " C'est un exutoire, si je ne fais pas ça, je suis foutu, cela me fait respirer"


"A l'issue de la " Bataille ", un lieu s'impose à l'esprit du peintre qui s'enferme dans une vision cataclysmique du monde : et c'est l'effarante série de l'Enfer, cet enfer peu à peu, il lui semble vivre de plus en plus. La grande ville - Paris - prête quelques traits à ces démons à la fois fascinants et repoussants, sortes de portraits infernaux qui agissent comme des exorcismes ; la période s'étend de 1975 à 1980, à partir de laquelle s'élaborent les grandes toiles de deux séries conjointes, celle des " Ruisseaux " oû domine l'énigmatique signe de la cravate et celle de " Je cherche le passage ", méditation lumineuse sur la mort".
Dominique Daguet, reponsable artistique du G.I.A.C Groupe International d'Art Contemporain.texte à l'occasion d'une importante exposition au Centre Culturel Thibaud de Champagne à TRoyes du 16 avril au 3 mai 1987