Peintres de Concarneau

France Retour à l'index

John Recnagel 1870-1940


Portrait d'Adeline Carot 1912


Portrait de Corentin Caradec


Portrait d'une paysanne



Madeleine


L'arrachage des pommes de terre 1910


Le jardin de l'artiste 1933


l'anse de Penfoulic


portrait de Frédéric 1905

En automne 1998 le musée de Pont-Aven présentait 54 œuvres de l'artiste américain .John Recknagel. Le peintre est né à Brooklyn d'un père danois et d'une mère allemande. Comme tous les jeunes artistes d'Outre Atlantique depuis 1860, il vient se perfectionner en Europe, à l'académie artistique de Stuttgart puis à Paris, à l'atelier J.P Laurens et à l'académie Julian. Il choisit la côte bretonne pour des vacances studieuses.
Sur les conseils d'un ami anglais, il débarque à Concarneau avec son épouse Sybil et leurs deux enfants. Gaëlle Lennon, auteure du cataloguele décrit le personnage :"Les nombreux portraits que le peintre a réalisé nous révèle un homme grand, très distingué, portant une fine moustache et parfois un monocle. Il n'a pas les soucis financiers de beaucoup de ses confrères car ses moyens lui permettent de louer une villa à l'année. La réussite de l'entreprise familiale à New-York luia assure une existence aisée. jamais il n'aura besoin de travailler ou de vendre ses toiles pour vivre".
. Recknagel est si enthousiasmé par la séduction du port qu'il incite fortement Hamilton Easter Field à venir le rejoindre. Ce dernier eut ensuite tellement la nostalgie de Concarneau qu'il fonda peu après la colonie artistique d'Ogunquit dans le Maine. A Concarneau Recknagel rencontre deux artistes américains de forte personnalité: Thomas Alexander Harrison et Charles Fromuth. Le style très classique de ses portraits évolue et, comme Fromuth, il adpopte la technique du pastel avec certes, moins de verve.

L'unité de son œuvre réside davantage dans ses thêmes que dans son style. Les portraits de sa famille, de ses voisins et amis représentent les trois quarts de sa production. De nombreux paysages sont inspirés par les étangs de Penfoulic proches de sa demeure de Kerhoulven en Fouesnant où il a construit sa demeure en 1906.
Pourquoi John Recknagel a choisi Fousnant ? "Il semble bien, explique Gaëlle Lennon que le peintre recherche avant tout le calme et non la vie agitée et joyeuse des colonies d'artistes. N'oublions pas que ceux;ci vivent en célibataire et ne restent en Bretagne que le tempds d'un été".
Depuis 1967, seules les deux expositions de la galerie Gloux avaient permis de rassembler quelque unes des œuvres dispersées de ce peintre méconnu tant en France qu'à l'étranger. Après l'hommage rendu aux peintres américains en 1995 par le musée de Pont-ven, après l'exposition Fromuth en 1989, cette exposition montrait l'importance de l'attrait de la cité de l'animation concarnoise et des pays environnants pour les peintres.
Yvon Le Floc'h, Ouest-France le 29 octobre 1998.
En 1864, fuyant l'agitation du port, il s'installe à Fouesnant et, "dans le calme de la nature, au dessus des étangs de Penfoulic, il parvient à capter avc sobriété la beauté de la nature alentour et la simplicité des paysans qu'il côtoie".
René Le Bihan dans "La route des peintres en Cornouaille Bénodet -Fouesnant - Concarneau - Trégunc".

 

Contacter l'auteur

Haut de page
Haut de page